Développement durable

Une durabilité en croissance constante

En Autriche, le bois représente la matière première la plus importante. Dans les forêts, il se multiplie de manière durable.

 

 

Le pays des forêts

En Autriche, on compte 4 millions d'hectares de forêt, soit 48 % de la surface totale du pays. 1,1 milliard de m³ de bois sont prêts à être exploités dans les forêts autrichiennes. De plus, 31 millions de m³ de bois poussent chaque année et seuls les deux tiers sont utilisés.

 

 

 

Recevoir et donner

En Autriche, la gestion des forêts est régie depuis 160 ans par l'un des droits forestiers les plus stricts au monde. Dans le cadre de l'entretien et de l'exploitation des forêts, la préservation de la biodiversité, de la productivité et de la capacité de régénération est un impératif pour aujourd'hui comme pour demain. L'Autriche est le seul État européen à contraindre ses propriétaires forestiers à employer des agents forestiers professionnels certifiés par l'État et exerçant à part entière dès le seuil des 1000 hectares de forêt.

 

Certification PEFC

Il va de soi que notre entreprise est certifiée PEFC. Nous sommes la première entreprise autrichienne de transformation à avoir obtenu cette certification. Nos clients ont ainsi une garantie supplémentaire que le bois de nos produits est issu d'une gestion forestière tournée vers le développement durable. 

 

Le PEFC, le plus grand système de certification forestière au monde, a aujourd'hui plus de 20 ans.

En tant que société certifiée PEFC, nous sommes fiers de participer à cette réussite, et nous nous réjouissons des années à venir, alors que nous continuons à travailler ensemble pour garantir une gestion durable et respectueuse du climat dans les forêts du monde entier.

 

 

Favorable au climat

Au-delà de sa fonction récréative et productive, la forêt joue un rôle important dans la protection du climat :

Pendant leur croissance, les arbres absorbent le dioxyde de carbone (CO2) à effet de serre contenu dans l'air. Tandis que le carbone demeure piégé dans les arbres, l'oxygène est rejeté dans l'environnement.

En se développant, la forêt emmagasine du carbone. Si le bois n'est pas utilisé, le processus de désintégration libère à nouveau du carbone dans la forêt. Grâce à l'utilisation de produits en bois, le carbone est emmagasiné pendant de nombreuses années dans le bois et contribue ainsi à réduire le problème du CO2.

Les forêts autrichiennes renferment environ 800 millions de tonnes de carbone (CO2).

Cela correspond à environ 3 milliards de tonnes de CO2 stockées, ou 35 fois la quantité de CO2 émise annuellement en Autriche.

 

 

Mosser – Formule climat

Le bois transformé capture du CO2, contribuant ainsi à la sauvegarde de notre climat.

La quantité quotidienne de bois que nous transformons capture une quantité de CO2 équivalente au poids de 333 hippopotames.

 

Écologique jusqu'au bout

À la fin de sa vie utile, le bois ne requiert pas de mise au rebut complexe et polluante.

Le recyclage et la revalorisation permettent p. ex. de fabriquer du mobilier à partir d'une charpente.

Si plus aucune utilisation matérielle n'est possible, le bois peut être brûlé afin de produire de l’énergie.

Le CO2 libéré en fin de cycle ne dépasse pas le CO2 fixé lors du processus de photosynthèse original.

Construire avec du bois

 

En raison de sa faible conductibilité, le bois présente de très bonnes propriétés isolantes. La qualité isolante d'une fine paroi en bois massif de 10 cm d'épaisseur équivaut à celle d'un gros mur de béton de 160 cm d'épaisseur. 

 

Même lorsque la température ambiante est relativement peu élevée, la surface du bois reste agréablement tiède au toucher. 

 

Que le bois soit mouillé ne constitue pas un problème, mais il doit pouvoir sécher à nouveau. 

 

Lorsque l'on tient compte de cette caractéristique, il a une durée de vie presque illimitée. 

 

Quand il est utilisé comme élément de construction compact, le bois présente une force de résistance au feu élevée dans la mesure où seule la surface externe carbonise, ce qui permet de préserver sa structure interne. 

 

Les constructions en bois satisfont même aux classes de protection incendie les plus exigeantes.

 

 

Construire avec du bois réduit l'empreinte écologique

La récolte du bois et son utilisation comme matériau de construction augmentent l'effet de protection des forêts contre le réchauffement climatique.

Chaque mètre cube de bois reconstitué absorbe une tonne de CO2 à long terme.

En même temps, à l'emplacement des arbres abattus dans la forêt, de nouveaux arbres poussent, qui absorbent eux-mêmes activement du CO2.

 

Sur l'ensemble de leur cycle de vie, les constructions en bois ont une empreinte carbone réduite de 50 % par rapport aux matériaux non renouvelables.

 

La fabrication de produits en bois requiert beaucoup moins d'énergie que celle de l'acier, du plastique ou du béton. L'utilisation du bois permet donc aussi d'économiser ces ressources.

 

 

Une maison individuelle moyenne construite en bois nécessite environ 40 m3 de matière première. En une journée, c'est déjà un volume équivalent à 2160 maisons en bois qui se renouvelle.

 

Plus haut – plus individualisé – plus spectaculaire

Grâce à ses nombreux avantages et à son énorme potentiel de développement, la construction moderne en bois connaît actuellement un véritable essor.

Le bois en tant que matériau de construction est désormais de plus en plus utilisé dans les zones urbaines et dans les bâtiments à plusieurs étages.

 

 

 

Du fait de la grande adaptabilité du bois en tant que matériau de construction, l'imagination architecturale ne connaît pas de limites.

 

Le bois – un enjeu économique de poids

 

En Autriche, 300 000 personnes vivent de la forêt

L'industrie du bois est un secteur important de l'économie, et l'un des plus grands employeurs du pays.

Le bois, matière première renouvelable, assure environ 300 000 emplois tout au long de sa chaîne de valeur.

 

La filière bois assure des emplois dans les zones rurales

L'industrie du bois est de loin le plus gros investisseur dans les zones rurales.

Elle crée des emplois dans les zones rurales et dans les régions à faible densité de population.

 

Une forte contribution à la création de valeur nationale

Ensemble, les entreprises de la filière bois génèrent une valeur de production de 12 milliards d'euros par an.

En termes d'excédent d'exportation, l'industrie du bois est le deuxième secteur le plus important de l'économie.

Dans certains domaines, l'industrie du bois est même le leader du marché mondial.